vendredi 24 juillet 2015

Elder/Nick Oliveri/Mos Generator

Ferrailleur, Nantes, le 21/07/15


Soirée riche !

    -Un combo Stoner/Blues (Mos Generator) qui a de la bouteille ! Avec un chanteur à voix puissante mais claire et qui sait faire "ouigner" sa gratte, sur un lit rythmique plombé ! Bonne prestation et totale découverte. Six albums au compteur et certainement des milliers de bouges écumés. Ça se voit, ce trio a l'habitude de satisfaire les foules chargées de bière...
    En sortant de la salle, apercevoir cette grande carcasse de Nick en train de taper la causette avec des mecs dans le bar, et bien ça fait son petit effet !! Une légende destroy, mais une légende quand même.

Mos Generator, en haut à gauche, Elder en haut à droite et Nick Oliveri en bas









    -Un intermède one man with guitare & voice par Nick Oliveri ! Il assure à la gratte acoustique, le pépère, malgré son "I'm just a bass player" ! Il sait captiver son auditoire avec cette prestance et son répertoire parfait, pioché un peu dans tous ses projets : Kyuss, QOTSA, Mondo Generator, ou l'excellente reprise Dungaree High (de Turbonegro)...
    Faut dire, Green Machine à l'acoustique et bien, c'est toujours très bon ! Comme on dit, "une bonne chanson, reste une bonne chanson !" Et Gonna Leave You, You Think I Ain't Worth a Dollar, But I Feel Like a Millionaire... si ce ne sont pas des classiques... je mange mon chapeau !  Nick baragouine avec le public, se le met dans la poche. Il se fait offrir une bière. Pas comme un concert normal, ici on est dans son salon ! Pour finir, Auto Pilot, titre de Rated R qui ferait pleurer le plus dur des durs. Émotion palpable dans cette fournaise. C'est passé très (trop) vite !! Putain, ces chansons, c'est une partie de moi, je les connais par cœur, elles sont en moi...



Elder


    -Un final avec les réclamés et attendus Elder ! 1h20 de concert, 8/9 titre de pas moins de 10mn chacun ! Dead Roots Stirring ouvre le bal et l'on tend la deuxième joue pendant ces 10mn de folie. Les titres du dernier, Lore, passent tranquillement l'épreuve du live. Compendium, bombe inaugural de ce dernier opus ; l'énormissime Spires Burn qui remua la foule ! Seul bémol : on n'entend quasiment pas la voix. Sans être un grand chanteur, c'est un élément important dans leurs disques. Mais l'essentiel, c'est la musique et avec ces grandes "fresques", nous somme comblés !
    Un véritable trip (images hypnotiques projetées derrière le groupe ; envolées guitaristiques qui tutoient les cieux, avec parfois l'impression qu'il y a deux guitaristes O_o), et une soirée qui se termine avec leur insurpassable Gemini. Quel panard ans cette salle pleine comme un œuf, poisseuse, où l'on cherche un semblant d'oxygène...



Heureux, le(s) gars

A bientôt les rockers en vacances !

Arno

jeudi 16 juillet 2015

Watertank & The Grand Astoria



    Ce mois-ci, deux groupes coup de cœur ! Deux groupes pas encore très connus, mais qui ont tous les arguments pour devenir énormes !

The Grand Astoria – La Belle Epoque :


The Grand Astoria – Mighty Few :


    The Grand Astoria, groupe Russe de St Petersbourg, mené par Kamille Sharapodinov, guitariste/chanteur doué pour la composition et la production. Avec Mighty Few, il sont rendu à leur 6ème disque ! Et encore, je ne compte pas les EP, Split Single et les live…


     A la base, c’est un groupe de Stoner, comme il en existe des milliers de par le monde et qui sont plus ou moins intéressant ou inspirés. Mais The Grand Astoria, c’est beaucoup plus que ça ! Oui on y entend des réminiscences de Stoner, mais aussi du Prog’ bien planant, du Metal bien puissant, du Jazz bien tourbillonnant… Le groupe revendique multiples influences (Iron Maiden, Mudhoney, Megadeth, Faith No More, Jimi Hendrix, Motorpsycho, Magma (ils ont sorti un titre qui s’appelle Kobaïa !!)) et moi j’ajouterai que j’y trouve du Zappa, du Porcupine Tree, du Dream Theater (des passages sur Serpent and The Garden Of Eden), The Mars Volta, ou du Pink Floyd (voir les envolées sur le titre de 28mn, Curse of the Ninth, qui sentent l’ « Animals » à plein naseaux). Et avec ce personnage récurent sur toutes ses pochettes (une tête de squelette de bête à corne, qui est représenté dans diverses aventures, genre Eddie chez la Vierge de Fer), ce groupe veut définitivement marquer et aussi se démarquer.


    C’est simple, le groupe est aussi à l’aise sur des formats courts que sur des titres à rallonges ; sur du Folk (The Answer) que sur du Stoner bien bas du front (Henry's Got a Gun) ou sur des plans purement « Progueux » (La Belle Epoque). Bref, si vous n’avez pas peur des changements de rythmes, d’ambiances, ou si vous aimez la variété (dans son sens premier), vous allez en prendre plein la poire et vous allez être sur le cul, tellement ce que propose ce groupe est d’une richesse incroyable ! Pour les plus aventureux, The Mighty Few qui propose deux titres de plus de vingt minutes où l’on ne s’ennuie pas une seconde ! Sinon, l'avant dernier, La Belle Epoque, avec ses titres qui varient entre 3 et 14mn Hors norme, je vous dis !




Albums dispo à l'écoute ici :  https://thegrandastoria.bandcamp.com/album/la-belle-epoque
Groupe à soutenir ici : https://www.facebook.com/TheGrandAstoria?ref=ts&fref=ts


Watertank – Destination Unknown :


    Autre groupe original, qui présente son second disque et qui m’a mis une méchante claque en première partie de Torche, le mois dernier. Et bien sur disque, ces Nantais sont bluffant de maîtrise derrière cette production massive. Les influences du groupe vont du Metal Hardcore à la Quicksand ou Helmet, aux riffs gras (plus la voix aussi !) de Torche/Floor. Et j'ajouterai Deftones pour l’alternance des passages énervés et calmes, pour cette sorte de mélancolie plombée.


    Le résultat forme une bombe mélodique qui alterne le dur et l’atmosphérique, le chaud et le froid, le léger et le doux, mais ces transitions sont toujours effectuées d’une façon naturelle, au sein d’un même titre (Contrails et ses passages enivrants entre riffs maousse costauds, ou encore Doomed Drifters). La rythmique est martiale (voir le "hit" DCVR, qui reste en tête longtemps) mais les compos très "aérées", agréables à se prendre en plein face, façon parpaing !

 Titre du premier LP : Sleepwalk

    J’avais peur de ne pas retrouver la fraicheur que j’avais ressentie en concert, mais j’avais tort. Ce disque se savoure tout doucement, dévoile encore des "secrets" au fil des écoutes et tisse doucement sa toile dans votre tête, jusqu’à ne plus vouloir en ressortir.  A noter aussi, une qualité d’écriture rare dans le milieu Metal. Et Destination Unknown qui termine ce disque en vous laissant à moitié vaseux, vous savez, avec un air abruti et la bave aux lèvres ! Chamboulé, mais heureux aussi !

Album en écoute ici : http://music.solarflarerds.com/album/destination-unknown
Soutenez le groupe : https://www.facebook.com/wtrtnk

Salut les rockers et merci à vous : Music In My Head a dépassé les 10000 vues en juin !

Arno